Service client & paiement sécurisé
Conseils pharmaciens et cryptage des données
Origine certifiée
E-Pharmacies contrôlées & agréées par les Autorités européennes
Transparence et prix compétitifs
Ordonnance médicale gratuite & promotions
Livraison rapide & discrète
Options express, chrono ou Colissimo

SOAP - L’automédication responsable

L’automédication responsable

L’automédication responsable est une pratique visant à se soigner « tout seul » grâce à des médicaments autorisés et qui sont vendus sans aucune ordonnance. En offrant la possibilité aux patients d’acquérir des médicaments en libre-accès, les tarifs des produits baissent et l’automédication responsable se développe rapidement. Vu qu’il n’existe pas d’ordonnance en automédication, vous vous doutez certainement que la sécurité sociale ne rembourse pas les médicaments qui ont été acheté en libre-accès. Néanmoins, il existe tout de même des mutuelles qui remboursent l’automédication. C’est pourquoi nous vous recommandons vivement de lire les conditions présentes sur les contrats mutuelle santé dans le but d’être certain de pouvoir bénéficier de cette prise en charge. 

Qu’est-ce que l’automédication responsable ?

L’automédication est une pratique, comme nous l’avons vu un peu plus haut, regroupant les individus faisant le choix de soigner leurs maux en se servant de médicaments accessibles sans aucune ordonnance. Alors, au final, pourquoi ajouter le terme «responsable » ? Tout simplement car ce dernier est ajouté lorsque la pratique se fait dans le respect des conseils de l’Organisation Mondiale de la Santé ainsi que sur les conseils avisés d’un pharmacien.

Utiliser l’automédication est possible afin de traiter des symptômes bénins, tels que par exemple une toux ou une petite fièvre. On peut aussi désormais acheter bon nombre de médicaments plus sérieux sur des e-pharmacies, notamment des stimulants sexuels tels que le Viagra ou le Cialis, y compris en version générique, grâce au service de consultation et ordonnance en ligne que proposent nombre d'entre elles. En cas de pathologies chroniques où un diagnostic aura été établi au préalable par un médecin, on peut également renouveler son stock de Levitra en quelques clics plutôt que de passer par la visite médicale et la pharmacie du coin. Par contre, pour ce qui est de la grossesse, de l’allaitement ou d’une maladie de longue durée, il ne faut pas avoir recours à l’automédication responsable.

Se soigner seul sans pour autant risquer sa santé : avantages et conseils

La liste des maux quotidiens pour lesquels l’automédication responsable peut être utilisé est longue : fatigue, courbatures, maux de tête, rhume ou encore toux en sont quelques exemples. En France, près de huit personnes sur dix pratiquent l’automédication via des médicaments achetés sans aucune ordonnance et qui sont non remboursés. Cette pratique a évidemment bon nombre de points forts comme un net gain de temps puisqu’on ne doit pas se rendre chez un médecin. Or, elle présente également des dangers. Ainsi, suivez nos conseils pour une automédication responsable de qualité.

L’automédication est une pratique ayant du bon

L’automédication n’est pas juste le fait de se soigner seul avec des remèdes ou diverses astuces mais bel et bien de traiter des symptômes bénins grâce à médicaments présents en pharmacie. Pour faire face à ces soucis de santé légers, une telle pratique n’a quasiment que du bon car on valorise notamment les conseils du pharmacien et on ne surcharge pas les établissements de santé. Cependant, il faut veiller à être prudent.

Attention au « mirage de l’autonomie »

Ce n’est pas parce qu’on pratique l’automédication responsable que l’on en devient pour autant un médecin diplômé. En effet, reconnaître facilement et traiter un souci bénin ne vaut pas un diplôme en médecine. Lorsque se servir de médicaments se transforme en véritable habitude, un réflexe, le danger est simple : vous pouvez vous tromper et faire des erreurs de surdosage mais pas uniquement ! Effectivement, il y a également des risques liés notamment aux interactions médicamenteuses, aux effets secondaires ou encore aux possibles allergies, sans oublier les arnaques de vente en ligne de faux médicaments.

En plus de cela, il faut savoir que la pertinence ou le rapport bénéfice/danger de certains médicaments présents en vente libre s’avèrent être contesté. Si on se base sur une étude de 60 millions de consommateurs parue récemment, on se rend compte que parmi les médicaments les plus achetés en automédication, il n’y a qu’un peu plus de 20% de ces derniers qui ont un rapport bénéfique/risque positif. Le reste n’offre qu’une efficacité faible ou pire : ils sont tout simplement à proscrire à cause d’un rapport bénéfice/risque non favorable. Dans ce groupe, on peut notamment citer des anti-rhumes réputés... Ainsi, même si chaque personne peut être un acteur de sa santé, il ne faut pas effectuer tous ses choix seul. Il suffit d’être attentif, et d’avoir les bons réflexes avant d’avoir recours à l’automédication sans aucun risque.

Les précautions d’une bonne automédication responsable

Un des meilleurs conseils à prendre si vous pratiquez l’automédication responsable est de ne jamais prendre votre pharmacien pour un simple épicier. Ainsi, veillez à écouter ses différents conseils et recommandations. Ce dernier doit vous en donner à toutes vos demandes. En outre, veillez de préférence à ne pas vous servir une nouvelle fois, sans aucun avis médical, d’un médicament déjà prescrit et qui est gardé dans une de vos armoires.

Veillez à bien lire les notices

Il s’agit du meilleur réflexe possible afin de vérifier que le produit est adapté à ce que vous avez. Outre cela, vous pourrez en lisant une notice, respecter le dosage ainsi que les intervalles, pour éviter le danger réel que représentent les interactions médicamenteuses, sans oublier le risque des allergies.

En outre, nous vous conseillons de traiter avec cette pratique seulement les maux mineurs et passagers ou des problèmes diagnostiqués comme les dysfonctions érectiles ou le surpoids. En effet, si vous rencontrez plusieurs symptômes et que vous avez déjà un souci chronique ou que vous êtes enceinte, passez votre chemin. Préférez alors avoir recours à un médecin, surtout si les symptômes en question perdurent dans le temps. En outre, prenez en compte que l’automédication ne doit pas dépasser cinq jours consécutifs.

Attention aux médicaments achetés sur le web

Outre les pharmacies physiques, vous pouvez acheter sur le web des médicaments sans aucune ordonnance. Or, cela est possible uniquement sur les sites autorisés et détenteurs d'une licence européenne. De cette façon, vous éviterez l’exposition à des traitements nocifs, contrefaits ou possédant des substances nocives non indiquées. N’hésitez pas à vous renseigner le plus possible avant de passer à l’achat.