Service client & paiement sécurisé
Conseils pharmaciens et cryptage des données
Origine certifiée
E-Pharmacies contrôlées & agréées par les Autorités européennes
Transparence et prix compétitifs
Ordonnance médicale gratuite & promotions
Livraison rapide & discrète
Options express, chrono ou Colissimo

La tension artérielle

La tension artérielle, c'est la pression qui active la circulation du sang dans les artères. Très variable, elle peut évoluer au fil de nombreux facteurs et se surveille attentivement. Alors que plus de 12 millions de Français sont aujourd'hui sous traitement anti-hypertenseur, il convient d'en savoir davantage sur cette facette de l'organisme si essentielle et encore parfois mal connue. Petit tour d'horizon des informations indispensables sur la tension artérielle.

Tension artérielle, de quoi parle t-on ?

Élastiques et complémentaires du cœur, les artères jouent un rôle essentiel dans la propulsion du sang. Ce sont elles qui dirigent l'afflux sanguin vers les différents tissus de l'organisme, nourrissant ainsi les cellules en oxygène indispensable à leur survie. La tension artérielle correspond à la pression du sang dans les artères, en fonction du débit impulsé par le mouvement cardiaque : 

  • De la systole : Rejet du sang contenu dans les ventricules en direction des poumons, des viscères et des différents tissus. 
  • À la diastole : Phase de relaxation suivant le rejet au cours de laquelle les ventricules s'emplissent à nouveau de sang.  

 

Qu'est-ce qu'une tension artérielle normale ?

La pression artérielle varie selon le moment de la journée. Plus faible durant le sommeil ou en cas de forte chaleur, elle remonte au cours de diverses activités jusqu'à atteindre des sommets lors d'émotions ou d'efforts intenses. 

Depuis les normes définies par l'Organisation Mondiale de la Santé, on considère généralement qu'une pression artérielle normale est de 120/80, le premier chiffre correspondant à la pression maximale lors du vidage du cœur (pression systolique), le second étant la valeur minimale lorsque le cœur se relâche (pression diastolique). À partir de 140/90, ou 135/85 lors d'une auto-mesure, on parle d'hypertension artérielle ce qui accroît considérablement le risque de maladies cardiovasculaires. 

Les facteurs de risque

Très variable, la tension artérielle est extrêmement sensible aux conditions extérieures comme à l'hygiène de vie ou à certaines pathologies. Sont notamment considérés comme facteurs de risque :

  • La sédentarité : Une position assise prolongée au quotidien et le manque d'activité physique contribuent à faire progresser le risque d'hypertension artérielle de 12 % ou de diabète de 12 à 35 %. 
  • Le tabac : le tabagisme entraîne chez le fumeur une augmentation temporaire du rythme cardiaque qui use prématurément le cœur et abîme considérablement la paroi des artères. 
  • L'insomnie : Les personnes dormant moins de 7 heures par nuit ou présentant des difficultés d'endormissement sont davantage susceptibles de subir une hypertension ultérieure. 
  • Certaines maladies : Telles que le diabète, l'hyperthyroïdie ou encore l'insuffisance rénale sachant que dans ce dernier cas, l'insuffisance elle-même est causée par l'hypertension. 
  • La prise de médicaments : Les contraceptifs oraux, la cortisone, les décongestionnants nasaux ou encore certains anti-inflammatoires peuvent entraîner la contraction des vaisseaux sanguins ou d'autres facteurs favorisant l'hypertension artérielle. 

 

Comment se mesure la tension artérielle ?

Incontournable de toute consultation même généraliste, le tensiomètre se compose d'un brassard gonflable relié à un manomètre permettant de mesurer la pression artérielle. Placé autour du bras, il se gonfle et serre le bras jusqu'à empêcher le passage du sang dans l'artère. La pression du brassard diminue ensuite progressivement et le flux sanguin peut à nouveau s'écouler. Tout au long du processus, le médecin écoute les bruits ou les silences engendrés par les vibrations des parois artérielles à l'aide de son stéthoscope tout en restant attentif à la pression indiquée sur le manomètre. 

Facilement impactée par le stress, l'effort ou de nombreux autres facteurs, la tension se mesure idéalement à plusieurs reprises au cours de la journée pour un diagnostic fiable et la mise en place d'un traitement adapté.

À noter qu'il est également possible de disposer d'un tensiomètre chez soi afin de mesurer sa tension artérielle de façon autonome ou encore d'utiliser un appareil de Mesure Ambulatoire de la Pression Artérielle (MAPA) à conserver en permanence sur soi. 

Soigner sa tension en quelques gestes simples

Parce que le mode de vie influe généralement sur le niveau de la tension artérielle, quelques ajustements peuvent souvent donner lieu à de belles améliorations grâce notamment à : 

  • Une diminution de la consommation de sel : Sachant que l'hypertension est favorisée au-delà de 5 g de sel par jour, il s'agit de doser sa consommation quotidienne entre le sel déjà présent dans les aliments et celui que l'on rajoute. 
  • Un apport suffisant en potassium : Présent dans les fruits et les légumes, il présente un effet hypotenseur. 
  • Un poids stable et surveillé : La seule perte de quelques kilos peut entraîner une diminution significative de la tension artérielle. 
  • Une activité physique régulière : Au moins 20 minutes par jour, 3 fois par semaine. La course à pied, le vélo, le jardinage ou la natation sont particulièrement recommandés. Des activités qui participeront non seulement à prévenir l'hypertension mais également à rendre plus efficace le traitement médicamenteux. 
  • L'utilisation de remèdes naturels : L'aubépine, la feuille d'olivier, de tilleul, la lavande et l'ylang-ylang par exemple.