Service client & paiement sécurisé
Conseils pharmaciens et cryptage des données
Origine certifiée
E-Pharmacies contrôlées & agréées par les Autorités européennes
Transparence et prix compétitifs
Ordonnance médicale gratuite & promotions
Livraison rapide & discrète
Options express, chrono ou Colissimo

Arrêter de fumer : les traitements

Arrêter de fumer : il s'agit d'un rêve pour de nombreux fumeurs. En effet, chaque année, des millions de personnes tentent d'arrêter de fumer. Et beaucoup échouent. La dépendance à la neurotoxine contenue dans le tabac, la nicotine, est parmi les plus fortes au monde. Et pourtant, il reste possible de se débarrasser de cette mauvaise habitude. De nouveaux traitements, comme le Zyban, viennent en aide aux fumeurs et montrent d'excellents résultats, même sur les plus récalcitrants.

Des millions de dépendants veulent arrêter de fumer

Le tabagisme n'a plus l'image sexy qu'il a longtemps arborée à la télévision, à travers ce cowboy à cheval qui se délectait de la fumée de sa cigarette. La part des adolescents qui fument a en effet considérablement diminuée ces dernières années, passant de 28 % en 2001 à seulement 7,4 % 15 ans plus tard.

Cependant, cette bonne nouvelle ne peut faire taire un chiffre nettement plus préoccupant : plus de 15 millions de français, soit près d'un quart de la population, restent aujourd'hui dépendant à la nicotine et aux autres substances toxiques contenues dans la cigarette. Les experts estiment d'ailleurs que plus de la moitié des fumeurs se sont déjà fixés pour objectif d'arrêter de fumer, bien qu'une grande majorité rechutent après plusieurs mois ou années d'abstinence.

C'est pour changer cette réalité que de nouveaux traitements contre le tabagisme, comme le Zyban, ont été développés.

La nicotine - une neurotoxine très dangereuse

En 2011, une équipe de chercheurs internationaux s'est penchée sur la possibilité de développer un médicament permettant de se défaire de la dépendance. Dirigée par Bridget Grant, elle s'est penchée sur la population américaine et des substances pouvant provoquer une dépendance comme la nicotine, mais aussi l'alcool ou le cannabis. Ces recherches leur ont permis de découvrir que ces dernières n'ont pas le même potentiel de dépendance.

La nicotine est celle pour qui il est le plus élevé. En effet, parmi les personnes interrogées, celles qui ont fumé une cigarette au moins une fois au cours de leur vie, 68 % sont devenues dépendantes. Ce qui signifie que deux personnes sur trois deviennent dépendantes après avoir été en contact avec le tabac. Les chiffres sont par exemple beaucoup plus faibles pour l'alcool, qui a un potentiel de dépendance de seulement 23 %. Idem pour le cannabis (9 %) et la cocaïne (21 %).

Comment fonctionne la nicotine?

L'effet de la nicotine est en effet à la fois stimulant et calmant. Elle agit non seulement sur le corps humain, mais aussi sur le cerveau. Lorsque le tabac est brulé, environ 30 % de la nicotine contenue dans la cigarette est libérée. 95 % va ensuite pénétrer les poumons, et 25 % atteindrait directement le cerveau en seulement moins de 10 secondes. Une fois dans le système nerveux, la nicotine va s'attaquer à certains récepteurs, provoquant une série de réactions physiques.

Le cœur, pour commencer, va battre plus vite, augmentant à son tour la pression artérielle. Dans le même temps, la résistance cutanée va diminuer, ainsi que celle de la peau. Ce qui explique que les fumeurs soient généralement plus sensible aux froids que les non-fumeurs.

Cependant, la particularité de la nicotine reste de déclencher un véritable feu d'artifices de stimulis liés au bien être. En tout cas sur el court terme, c'est à dire les secondes voir minutes qui vont suivre la consommation d'une cigarette. Les fumeurs vont ainsi ressentir une amélioration de leur attention et de leur mémoire, et une baisse de la fatigue, dus stress, de l'anxiété ou encore de la faim.

En parallèle, la nicotine augmente considérablement le taux de dopamine, également surnommée l'hormone du bonheur, créant non plus des fumeurs mais des toxicomanes. Si le corps absorbe plus de nicotine, les effets sont inversés et le blocage de certains processus physique peut survenir. Ce qui a un effet calmant sur le fumeur.

Arrêter de fumer : que des avantages!

Arrêter de fumer présente de nombreux avantages, aussi bien sur le plan sanitaire que financier. Pour s'en rendre compte, il suffit d'observer ce qui se passe au niveau du corps d'un fumeur lorsqu'il renonce au tabac.

  • Après 20 minutes, la tension artérielle revient à un niveau normal. Les mains et les pieds retrouvent une température normale ;
  • Après deux semaines à trois mois, la capacité pulmonaire augmente de 30% ;
  • Après un à neuf mois, le fumeur est moins essoufflé ;
  • Au bout d'un an, les risques de maladie coronarienne diminuent de moitié
  • Après cinq à quinze ans, le risque d'accident vasculaire cérébral est égal à celui d'un non fumeur

 

Comment fonctionnent les traitements pour arrêter la cigarette ?

Les médicaments pour aider les fumeurs à arrêter de fumer s'attaquent donc au phénomène de dépendance. En France est commercialisé, entre autre, le médicament Zyban, dont l'action repose sur un ingrédient actif spécifique : le bupropion. Développé à l'origine pour traiter la dépression, il est également efficace sur les fumeurs, car il soulage de manière significative les symptômes de sevrage. Il est d'ailleurs efficace même avant le sevrage tabagique (et plus précisément deux semaines avant l'arrêt du tabac).

Selon les recherches actuelles, le Zyban est le moyen le plus efficace pour arrêter de fumer. Les chiffres montrent que 22 personnes sur 100 (22 % des patients) renoncent sans aucune difficulté au tabac grâce à ce traitement.

En conclusion, arrêter de fumer est aussi bénéfique pour vos poumons que pour votre porte monnaie. Toute personne souhaitant dire adieu à son paquet de cigarettes pourra le faire beaucoup plus facilement en prenant un traitement, comme le Zyban.

Troubles cardiaques
Priapisme
Tension artérielle
Testostérone
Obésité
Tabagisme
Hyperthyroïdie
Éjaculation précoce
Calvitie
Dysfonction érectile
Anaphrodisie
Impuissance