Service client & paiement sécurisé
Conseils pharmaciens et cryptage des données
Origine certifiée
E-Pharmacies contrôlées & agréées par les Autorités européennes
Transparence et prix compétitifs
Ordonnance médicale gratuite & promotions
Livraison rapide & discrète
Options express, chrono ou Colissimo

Sexe : non à la performance, oui au plaisir !

bad bad sex

Halte à la dictature de la performance ! Maintenant sous la couette, il faut apporter son guide « du sexe pour les nuls», un exemplaire du kamasutra, un baisomêtre, un rapporteur et évidemment son smartphone, sans oublier les derniers conseils du sexologue à la mode qui écume les plateaux télé pour écouler son dernier livre subversif sur le clitoris. Le sexe n'est plus cette pulsion qui anime un homme ou une femme, un homme et un homme, une femme et une femme ou bien un transgenre ou un boy machin. Je vous épargne l'écriture inclusive. Le sexe est un nouvel intellectualisme. Aujourd'hui, on va piétiner le marketing de la lutte qui a réussi à devenir plus important que la lutte elle-même. Pourtant, le sexe, c'est la chose la plus simple du monde, la plus intuitive et innée! Le sexe est la nouvelle victime de la performance. Il a penétré dans l'ère du "toyotisme de la couette", le fordisme du coït à la chaîne. Pourtant, toute personne un tant soit peu honnête sait que la réalité est loin du marketing. Nous allons donc vous montrer que le plaisir est au bout de cette imperfection qui est qualifiée, par la doxa, par la très péjorative expression "la mauvaise baise".

L'égoïsme contre l'impératif du partage

Le partage, écouter l'autre, la discution et autres psychanalyses à l'horizontale sont les conseils que vous trouverez sans les avoir demandés. Pourtant, on remarque que tout ce qui permet le plaisir individuel, que cela soit le porno ou les sexy-toys, cartonne. "On n'est jamais mieux servi que par soi-même" semble l'adage qui couve sous les belles théories du partage.

La sexualité, c'est quand même une jouissance de son corps que l'on cherche à atteindre avec l'autre. Et bien, non! Aujourd'hui, il faut chercher le plaisir de l'autre avant le sien. D'acteur de votre sexualité, vous vous transformez en sex-toy tout cela pour vous avoir la satisfaction, presque canine, de l'ego en mendiant un compliment du genre « tu es un bon coup ». De quoi remuer la queue, encore.

Déjà, personne ne sait si c'est vrai. Les gens mentent. C'est horrible. Et les hommes comme les femmes savent très bien simuler. Par contre, vous ne mentirez pas à votre corps qui sait lui s'il exulte ou pas pour reprendre les mots du Grand Jacques. Pourtant qui n'a jamais connu l'extase d'un coup d'un soir où les pulsions des deux partenaires les guident vers le chemin de la passion ? Et dans ce moment-là qui pense aux conseils avertis d'une rédactrice d'un journal féminin? Le désir de l'autre, et peut-etre que Nietzsche parlerait de la volonté de puissance, est la seule chose qui importe. "Je te veux." , c'est sans doute bien plus jouissif que " je vais te faire jouir". Soyez égoïste, essayez pour voir et peut-être que deux égoïsmes qui se rencontrent peuvent aussi s'offrir un chemin vers l'extase... Évidemment, quand on parle d'égoisme, on parle tout de même de consentement. On ne veut pas avoir les Femen qui débarquent au bureau..

Ne prenez pas le temps !

Plus c'est bon, plus c'est long. C'est un vrai cliché guignolesque. Si évidemment, l’éjaculation précoce reste un vrai problème qui peut se résoudre avec l'aide de professionnels et un traitement médical, une partie de jambes en l'air qui se transforme en marathon devient rapidement ennuyeuse. Avec l'aide de Viagra, les dopés du sexe sont capables de prouesses au chronomètre. Même ceux qui n'en ont absolument pas besoin en prennent dans le seul but de battre des records! Le temps est devenu un outil de mesure pour juger d'un rapport sexuel. C'est ridicule. Le problème, c'est que tous les articles, les médias et cette fameuse expression laissent croire le contraire. Une étude scientifique a montré que sur des milliers de couples, le temps du rapport sexuel, c'est-à-dire entre la pénétration et l’éjaculation peut varier de 5 à 50 minutes. Le petit coup vite fait peut être aussi intense et source de plaisir. N'oublions pas le sexe hygiénique, fait à l'arrache sur la table de la cuisine qui ne mènera peut-être pas à l'orgasme, mais qui fait du bien au corps et à l'esprit.  Le low sexe et les préliminaires sans fin, ce n'est pas une loi d'airain..

Faites ce que vous voulez !Baiser mal et proftiez !

C'est peut-être la chose la plus importante. Prenez un magazine féminin et vous avez le b-a-ba du code de la route du sexe. Commençons par l'épilation. Le sujet est délicat, car à force de se faire lobotomiser, l'épilation intégrale est devenu la norme pour les femmes et puis pour les hommes. Il faut croire que les féministes veulent absolument que les hommes tombent dans les mêmes pièges qu'elles. Et là, les hommes plongent, aveuglés par la nécessité d'attraper. Si vous préférez le poil et bien assumez-les. Pendant que nous en sommes là, parlons de l'obligation de passer par la fellation et le cunnilingus. Vous avez le droit de ne pas aimer cela. Est-ce qu'un végane va se forcer à manger de la viande pour le plaisir de l'autre ? Il ne faut jamais se forcer, s'obliger pour le sexe. Il faut être curieux, mais ne rien s'imposer. Et voilà que je m'y mets, moi aussi. Ne soyez pas curieux, si vous n'en avez pas envie. Encore une fois soyez égoïste et pensez à vous.

Et pourquoi vous dire tout cela ? Tout simplement pour que vous soyez bien et heureux dans votre sexualité. Le culte de la performance, le zéro défaut, la quête de la perfection n'ont rien à faire ici quand vous faites l'amour. Et puis si l'autre n'est pas content parce qu'il n'a pas eu droit à sa pipe, ça lui passera où il partira. Qui voudrait rester avec quelqu'un qui est prêt à partir pour un cuni mal fait ?

Libérez-vous ou attachez-vous, prenez du Viagra ou pas, mais surtout faites ce qui vous plait !