Service client & paiement sécurisé
Conseils pharmaciens et cryptage des données
Origine certifiée
E-Pharmacies contrôlées & agréées par les Autorités européennes
Transparence et prix compétitifs
Ordonnance médicale gratuite & promotions
Livraison rapide & discrète
Options express, chrono ou Colissimo

L'orgasme prématuré féminin

L'orgasme prématuré

On entend depuis longtemps parler de l'éjaculation précoce chez les hommes. Considéré comme un dysfonctionnement sexuel majeur, il existe d’ailleurs de nombreux traitements pour en venir à but, le Priligy par exemple. L'éjaculation prématurée se produit lorsque l'homme atteint l’orgasme dans les minutes qui vont suivre la pénétration, entrainant de la frustration chez les deux partenaires. 

Des chercheurs portugais, réalisant que la science s’intéressait très peu aux problèmes de sexualité féminins, se sont demandé si certaines femmes vivaient la même chose. Pourrait-il y avoir des  orgasmes féminins prématurés et si oui, quelle est la prévalence de ce trouble sexuel ? Voici ce qu’ils ont découvert.

Qu’est-ce que l’orgasme prématuré féminin ?

Les chercheurs portugais à l’origine de cette étude ont été intrigués par le fait que très peu de recherches avaient été menées sur les femmes connaissant un orgasme féminin prématuré. Pourtant, dans une étude réalisée en 2005 par l’Université de Chicago, près de 10% des femmes interrogées estimaient avoir atteint l’orgasme trop rapidement (par exemple, avant de l’avoir voulu).

L’échantillon de cette étude comprenait 510 femmes portugaises âgées de 18 à 45 ans et ayant un niveau d’éducation moyen à élevé. Les sujets ont ainsi rempli un questionnaire personnalisé conçu pour cette étude, mettant l'accent sur la question de l’orgasme prématuré, du sentiment de perte de contrôle durant l'orgasme, des difficultés relationnelles et de la détresse qui pouvait entourer l’orgasme. Lorsque l’étude a été menée, 50 % des sujets étaient célibataires, et 40% étaient mariées.

Près de 17 % des femmes interrogées ont déclaré connaitre “régulièrement ou systématiquement” un orgasme prématuré. Et près de 14 % se sont plaints d'un sentiment d’absence de contrôle au moment de l’orgasme. Cependant, une minorité significative (41 % des sujets)  a déclaré ne connaitre un orgasme prématuré qu'occasionnellement ou rarement. Et 44 % ne ressentaient aucune absence de contrôle au moment de l’orgasme. Selon les critères de la chercheuse, seuls 3,3 % des sujets répondaient à tous les critères établis pour l’orgasme féminin prématuré. Mais 41 % des femmes connaissent des orgasmes prématurés occasionnels ou épisodiques . Et 14 % se situent quelque part entre ces deux groupes.

La réalité de l’orgasme féminin prématuré 

L'orgasme féminin prématuré n'est donc pas qu'une théorie. Il s’agit d’une préoccupation qui concerne une majorité de femmes à un moment ou à un autre de leur vie, bien que seul un faible pourcentage de femmes en souffre de manière régulière voir systématique. Traditionnellement, le dysfonctionnement sexuel féminin n'a pas reçu la même attention que le dysfonctionnement sexuel masculin. Et l'orgasme précoce ne fait pas exception. Les chercheurs portugais ont ainsi trouvé des références ambiguës dans des manuels cliniques et des rapports anecdotiques en médecine sexuelle. Mais si l’éjaculation précoce chez les hommes est un dysfonctionnement sexuel officiel mentionné dans le Manuel de diagnostic et de statistique de la santé mentale, il n’existe aucune catégorie de ce type pour un orgasme précoce et incontrôlable chez la femme. Alors même qu’il peut être source de détresse et entrainer des complications psychologiques… D'ailleurs, il existe des méthodes pour prolonger ses orgasmes naturellement, ou grâce à des traitements tels que le Lovegra, une forme de Viagra destinée aux femmes. 

L’orgasme précoce est-il un problème pour les femmes ?

Quelles sont les conséquences de l'orgasme prématuré féminin ?Pour savoir si l’expérience de l’orgasme précoce est un problème pour les femmes, les chercheurs portugais ont donc envoyé un questionnaire portant sur la fréquence de l’orgasme prématuré, la sensation de perte de contrôle au moment de l'orgasme, la détresse qu’elles pouvaient ressentir face à cette question et leur satisfaction sexuelle et relationnelle générale. 

Certaines d’entre elles affirment que l’orgasme précoce est dû au fait qu’elles entretiennent de bonnes relations avec leur partenaire, sont très excitées, ou se sentent trop excitées par l’acte sexuel en lui-même. Un désir trop intense et l’absence de relations sexuelles pendant une longue période peuvent aussi être à l’origine d’un orgasme prématuré. Enfin il y a aussi les hommes maladroits et/ou pressés qui vont compromettre la réussite d'un bel orgasme - d'autant qu'on le sait, chez la femme, celui-ci peut durer bien au delà de la moyenne masculine - on parle alors d'orgasme prolongé.

En d’autres termes, pour la plupart des femmes, ce n’est pas toujours une source de gêne majeure, contrairement à l’homme (où cela peut conduire à des problèmes de performances futures ou à une anxiété concernant l’acte sexuel en lui-même), mais à l'heure où justement, la tendance est au slow sexe et autres pratiques tantriques, il est un peu dommage de précipiter les choses!

Mais pour une petite partie des femmes interrogées, l’orgsme prématuré peut être source de détresse et représenter une préoccupation aussi grave que chez les hommes. 

"Je ressens la même chose que les hommes face à l'éjaculation prématurée et je ne vois pas vraiment la différence. Je jouis très vite, alors que mon petit ami est très loin de son propre orgasme, et ça commence à me gêner", a déclaré l’une des sujet. "Une fois que j'ai atteint l'orgasme, je trouve cela inconfortable de continuer. Mon humeur change, ce qui me rend mal à l'aise."

Vers des traitements contre l’orgasme féminin prématuré ?

L’étude est préliminaire et il est nécessaire de poursuivre les recherches sur un groupe plus large de femmes pour déterminer l’ampleur de l’orgasme prématuré féminin. Mais les femmes qui atteignent l’orgasme trop rapidement ne devraient pas hésiter à parler à un médecin. À ce jour, toutefois, il n'existe aucun traitement connu pour l'orgasme féminin prématuré (contrairement aux aphrodisiaques qui ont l’effet inverse et booste la libido féminine).