Service client & paiement sécurisé
Conseils pharmaciens et cryptage des données
Origine certifiée
E-Pharmacies contrôlées & agréées par les Autorités européennes
Transparence et prix compétitifs
Ordonnance médicale gratuite & promotions
Livraison rapide & discrète
Options express, chrono ou Colissimo

Lectures érotiques pour booster sa libido

lecture erotique

Si Fifty Shades of Grey a prouvé quelque chose, c'est que parcourir plusieurs centaines de pages de propos érotiques est bon pour la libido et ne doit pas être source de gêne. La bonne nouvelle est qu’il existe un grand nombre de romans et nouvelles érotiques qui, loin d’être un plaisir coupable, permettent d’explorer différentes facettes de la sexualité, et de découvrir son propre désir. Voici plusieurs suggestions qui permettront aux débutants de se familiariser avec le genre littéraire le plus sexy de la bibliothèque, peut-être aussi efficace que l'usage de stimulants sexuels chimiques...

L'insoutenable légèreté de l'être de Milan Kundera

Dans le contexte du printemps de Prague, L'insoutenable légèreté de l'être explore les relations de quatre amants capricieux et imparfaits. Sexe, adultère et intimité sont décortiqués en termes à la fois romantiques et réalistes. Dans une scène, on attendra un orgasme imminent lors d'une conversation peu judicieuse avec un inconnu. Dans une autre, Milan Kundera nous fera envisager les mécanismes des systèmes d'égout alors que son héroïne se réfugie dans la salle de bain la plus proche. La douleur et la beauté qu'elle et les autres personnages rencontrent offrent une perspective de maître en métaphysique sensuelle, qui ne stimule pas uniquement les sens physiques.

"La raison pour laquelle elle a refusé de se mettre à quatre pattes était que, dans cette position, leurs corps ne se touchaient pas du tout et qu'il pouvait l'observer à une distance de plusieurs mètres. Elle détestait cette distance. Elle voulait se confondre avec lui. C'est pourquoi en le regardant droit dans les yeux, elle insista sur le fait qu’elle n’avait pas eu un orgasme, même si le tapis était détrempé. "

The Rachel Papers de Martin Amis

Voici un autre roman qui a séduit des milliers de lecteurs par son style sensuel et espiègle. De par sa conception, le premier roman d'Amis est une comédie sur la fin de l'adolescence, par le biais dû genre érotique. Mais quand Charles Highway gagne finalement les bonnes grâces de Rachel, qu'il convoite depuis plus d’une centaine de pages, il a la gentillesse de nous avertir de ce qui va bientôt se produire. "Quel plaisir de pouvoir dire:" Nous avons fait l'amour et dormi. " Seulement ce n'était pas exactement comme cela :  ce que nous obtenons à la place, c’est «un parcours d’obstacles fou, exténuant, coup sur coup». Le tout raconté dans une prose hyperarticulée et révélatrice et au plus près des corps.  

"Déplacez ma main sur son collant en bronze, en traçant son os de la hanche, faisant le tour de son fessier, étincelant à plat derrière ses jambes, faisant demi-tour sur le genou, enroulant ses cuisses, plongeant maintenant entre elles pendant un moment à bout de souffle, longeant maintenant effrontément le bord. Il flotte pendant un quart de minute, puis atterrit, mou mais ferme, sur sa chatte. "

"Lust" de Susan Minot

Cette nouvelle de 1984, rédigée par Minot, suit l’exploration sexuelle d’une étudiante en internat. Les garçons et les filles en proie aux hormones enivrantes se retrouvent dans les piscines vides, dans les voitures, sur les canapés et lors de fêtes. Et si les scénettes brûlantes de Minot traversent les décennies, elles forment un tableau intemporel. Mais dans une ère de politique sexuelle trouble, cette déconstruction époustouflante de ce qu'on appelle poliment "les amours de jeunesse", dans laquelle chaque histoire fait plus mal que la dernière, n'a jamais été aussi contemporaine.

"Au lit, je n'osais pas le regarder. Je me rallongeai les yeux fermés, le maudissant parce qu'il connaissait toutes sortes d'angles d'expert, ses mains ne s’arrêtaient jamais, cherchant tout mon corps, plaquant mes cheveux sur le dos de ma tête, donnant une poussée supplémentaire de la hanche, comme pour me commander de jouir. "

G. de John Berger

Ce roman extraordinaire, qui retrace l'histoire de Don Juan, fait suite aux avancées d'un séducteur à travers l'Europe et à la veille de la Première Guerre mondiale. Écrit par le critique d'art, essayiste et romancier britannique Berger, récemment décédé à l'âge de quatre-vingt-dix ans, il est traversé par un langage visuel riche, des invocations inquiétantes des forces sociales et politiques sur le point de déchirer le monde et des méditations érudites sur la nature de l'amour, du sexe et du désir. Le tout avec quelques illustrations équivoques d’anatomie masculine.

"Il l'a convaincue que si le pénis qui remue en l'air au-dessus de son visage est de cette taille, couleur et chaleur, c'est entièrement à cause de ce qu'il a reconnu en elle. Quand il la pénètre, quand elle palpite, elle est soyeuse, apoplectique cinquième branche de sa portée aussi près de son centre que son bassin le lui permettra, il y retournera, pense-t-elle, aux origines de son désir: le goût de son prépuce et d'une seule déchirure de premier sperme transparent qui se brise au-dessus de la tête du cyclamen en rendant sa surface encore plus douce au toucher qu’auparavant, c’est le goût d’elle-même qui se fait chair dans une autre. Cela ne peut jamais s’arrêter, chuchote-t-elle, lentement et calmement. "

Voilà donc pour cette petite anthologie littéraire qui si elle ne résoud pas tous les problèmes de libido et ne remplace pas l'usage du sacro-saint Viagra, aura au moins le mérite de nous plonger entre les pages de livres qui ont dépassé tous les tabous culturels. Bonne lecture!