Service client & paiement sécurisé
Conseils pharmaciens et cryptage des données
Origine certifiée
E-Pharmacies contrôlées & agréées par les Autorités européennes
Transparence et prix compétitifs
Ordonnance médicale gratuite & promotions
Livraison rapide & discrète
Options express, chrono ou Colissimo

Zoom sur les laboratoires pharmaceutiques indiens

ajanta pharmacie

Le développement des laboratoires pharmaceutiques indiens a été exponentiel. Cette croissance a d'abord surpris les laboratoires pharmaceutiques occidentaux qui n'ont pas anticipé cette concurrence. L'Inde en quelques années est devenue le spécialiste mondial des médicaments génériques. Portés par le sens de l'histoire des législateurs indiens, les labos indiens ont commencé par profiter de la délocalisation de la production des génériques occidentaux pour ensuite devenir producteurs à part entière. Aujourd'hui, l'Inde est une place importante de la pharmaceutique et compte des laboratoires parmi les plus puissants de la planète. Revenons sur cette succcess story qui fait grincer des dents.

Les chiffres des laboratoires pharmaceutiques indiens

Plus de 50% de la production indienne de médicaments génériques est destinée à l'exportation, ce qui représente quelque 16 milliards de dollars. Les responsables indiens estiment les recettes globales des exportations à 30 milliards de dollars. Dans certains secteurs, le pays de Gandhi écrase tout simplement la concurrence : plus de 90% des antiviraux, des traitements contre la tuberculose et des traitements contre la malaria sont produits dans un des 10 000 laboratoires indiens. L'État a créé plus d'une vingtaine de sites dédiés à la production des produits pharmaceutiques. Dans les pays en voie de développement, on estime à plus de 75% la part des médicaments venants d'Inde.

Un secteur sous l'aile de l'État

L'Etat indien a rapidement compris que son secteur pharmaceutique pouvait trouver une niche dans l'univers des génériques avant même que ceux-ci ne deviennent des alternatives aussi efficaces et beaucoup moins coûteuses pour les populations de la planète. C'est en 1970 que l'État indien cesse d'octroyer des brevets sur les médicaments. Ce qui pourrait être pris pour une erreur stratégique a été un coup de génie, car elle a permis aux laboratoires indiens de produire les mêmes médicaments que les Occidentaux sans avoir à payer les brevets et les droits. En 1995, l'industrie pharmaceutique indienne peut se prévaloir de géants mondiaux de la production de médicaments génériques. Ils sont puissants dans les pays pauvres, les PVD et généralement en Asie. Les portes des marchés occidentaux leur sont fermées dans les premiers temps - on comprendra vite pourquoi. Suite à des pressions diplomatiques et des échanges de bons procédés, l'Etat fédéral à travers la FDA, Food and Drug Administration, donne son agrément aux usines de production de médicaments indiennes et ouvre la commercialisation dans les pays occidentaux. Dès que les brevets arrivent à leurs termes, les labos indiens peuvent vendre des génériques légalement aux USA. C'est un vrai coup de tonnerre dans le monde de la santé. Le sens de cet agrément est double : l'Inde produit des médicaments génériques de qualité et dans les normes occidentales et elle devient dans le même temps un concurrent direct.

En 2005, L'Inde est un acteur majeur du marché. La pression devient grande surtout lorsque le pays devient membre de l'OMC, Organisation Mondiale du Commerce. La pression est venue aussi bien des lobbys indiens que des lobbys occidentaux. L'Inde a changé sa législation et a commencé à autoriser des brevets. L'industrie pharmaceutique indienne est devenue si développée qu'elle peut se battre à arme égale sur les brevets et ainsi produire à des prix imbattables grâce à son avantage concurrentiel sur les salaires. Par contre, les labos indiens se sont tirés une balle dans le pied, car certains médicaments sont aussi chers à produire dans leurs usines à cause des redevances. Plus de 10 ans après, le choix semble avoir été judicieux tant l'Inde a enfanté des géants mondiaux.

Les laboratoires de pharmacie indiens

Les médicaments génériques ont longtemps eu mauvaise presse avant d'être adoptés dans le monde entier. En France, c'est même devenu un cheval de bataille du ministère de la Santé qui exige que les médicaments génériques soient proposés avant les médicaments de marque. L'Inde propose ainsi des médicaments d'une grande qualité. Il faut noter que les médicaments génériques ne sont pas des contrefaçons.

L'histoire et les chiffres des labos indienLes trois géants indiens : Sun Pharmaceutical, Cipla et Dr Reddy's

Mitrax a été racheté par le laboratoire américain très connu, Mylan, pour la modique somme de 736 millions de dollars (575 millions d'euros).

  • Ranbaxy était un des leaders mondiaux. Il est assez puissant pour se permettre de racheter RPG, filiale des génériques d'Aventis. En 2014, il est racheté par Sun Pharmaceutical pour 3,4 milliards dollars. Avec 16 000 employés dans le monde et un chiffre d'affaire de 5,7 millards de dollars, ce labo indien fait partie des dix plus grosses entreprises du secteur pharmaceutique mondial.
  • Cipla, c'est 22 usines et le numéro 1 indien des médicaments génériques. Entre 2013 et 2015 ; elle acquiert pour un milliard de dollars Medpro, InvaGen Pharmaceuticals et Exelan Pharmaceutical. Le chiffre d'affaire est de plus de deux milliards de dollars.
  • Dr Reddy's est devenu le deuxième laboratoire pharmaceutique indien, avec un chiffre d'affaires annuel de plus de 1.5 milliards de dollars.

Les laboratoires indiens sont aujourd'hui des géants. En conquérant le monde avec des génériques, ils ont reçu le soutien des ONG, mais subissent les attaques des concurrents devant les tribunaux pour des violations de brevet.