Service client & paiement sécurisé
Conseils pharmaciens et cryptage des données
Origine certifiée
E-Pharmacies contrôlées & agréées par les Autorités européennes
Transparence et prix compétitifs
Ordonnance médicale gratuite & promotions
Livraison rapide & discrète
Options express, chrono ou Colissimo

Interactions médicaments et aliments

bouffe et médocs

Les médicaments doivent être pris correctement afin de bénéficier au mieux de leur action. Cependant, ils peuvent présenter des interactions avec d’autres traitements, mais aussi certains aliments que nous pouvons consommer régulièrement.  .

Le contenu de notre assiette peut en effet modifier les effets des médicaments en interférant avec leur mode de fonctionnement. L'effet optimal d'un médicament peut ne pas être atteint, mais certaines interactions peuvent également augmenter les risques de surdosage et donc d’effets secondaires. Il existe donc des interactions alimentaires inoffensives (mais potentiellement dangereuses dans le sens où les symptômes d’une maladie peuvent être plus puissants). Mais d’autres peuvent entrainer des effets indésirables plus graves, et même provoquer la mort. 

Il est donc important de connaitre les interactions entre aliments et médicaments sur ordonnance ou en vente libre afin de les éviter et prendre pleinement soin de sa santé.  

Comment se produisent les interactions médicamenteuses?

Dans la plupart des cas, les interactions entre aliments et médicaments se produisent de trois manières : 

  • en réduisant le taux ou l’ampleur de l’absorption du médicament,
  • en augmentant le taux ou l’ampleur de l’absorption du médicament,
  • ou en modifiant les effets du médicament. 

Les aliments peuvent empêcher un médicament d'être correctement absorbé dans l'intestin grêle, limitant ainsi son efficacité. De plus, les interactions directes peuvent entraîner des effets secondaires graves pouvant nécessiter des soins médicaux immédiats.

Que faire en cas d’interactions alimentaires ?

Quel que soit le médicament, il est important de bien lire les instructions avant de commencer son traitement (notamment dans la notice mise en ligne par les pharmacies virtuelles sérieuses) et de consulter son médecin au préalable. 

Les informations fournies par son epharmacien donneront des détails importants sur les précautions à prendre et la posologie à adopter. En cas d’effet indésirable, la première chose à faire est de contacter un professionnel de la santé qui pourra identifier ce qui ne va pas. Parmi les symptômes à surveiller, on peut mentionner l’essoufflement, des rougeurs, une fréquence cardiaque plus rapide ou plus lente, des maux d’estomac ou de tête, etc.

Les boissons peuvent-elles provoquer des interactions 

Il est également important de considérer les interactions possibles avec les boissons. Certains ingrédients contenus dans ce que nous buvons peuvent interagir avec les médicaments et être nocifs sur le long terme.

En règle générale, il est préférable de prendre la plupart des médicaments avec de l'eau. En outre, l'alcool doit toujours être évité puisqu’il peut diminuer l'absorption des principes actifs, dissoudre l’enveloppe de certains comprimés et gélules, interagir directement avec les médicaments et augmenter les risques de somnolence. Par exemple, l'alcool peut interagir avec le métronidazole (un antibiotique) et provoquer des bouffées vasomotrices, une accélération de la respiration et du pouls et même entrainer la mort.

Quelles sont les principales interactions entre aliments et médicaments

Parmi les associations entre alimentation et traitements médicaux à éviter à tout prix, il faut mentionner : 

Les aliments riches en calcium et les antibiotiques

Les produits laitiers peuvent interférer avec certains médicaments, notamment les antibiotiques tels que la tétracycline, la doxycycline et la ciprofloxacine. Ces derniers risquent en effet de se lier au calcium afin de former une substance insoluble dans l'estomac et le haut de l'intestin grêle. L’organisme sera ainsi incapable d’asborber le traitement, le rendant inefficace.  

Les  aliments marinés, salés et fermentés et les MAIO

Ces aliments contient de la tyramine qui peut entrainer une augmentation dangereuse de la pression artérielle chez les patients prenant des inhibiteurs de la monoamine oxydase (MAIO) et certains médicaments pour la maladie de Parkinson. Il s'agit des charcuteries, des poissons fumés et de manière générale tous les produits d'origine animale qui regorgent d'hormones, antibiotiques, vermifuges et autres engrais chimiques pour booster la production des industriels sans aucune considération pour les risques infectieux, l'accroissement de l'antibiorésistance, l'augmentation du risque de contraction de certaines maladies comme le cancer du colon, les maladies cardio-vasculaires, l'obésité ou le diabète et qui plus généralement augmentent la mortalité.

Les aliments riches en vitamine K et les anticoagulants

La vitamine K est essentielle à la coagulation et pour prévenir les saignements. Les anticoagulants  comme la warfarine fonctionnent donc en inhibant la vitamine K. Un apport accru peut donc contrer l'effet Quelles sont les interactions médicaments aliments les plus fréquentes ?anticoagulant du traitement et empêcher le médicament d'agir.

L’alcool et les stimulants sexuels 

L’alcool fait généralement mauvais ménage avec les médicaments, mais certaines interactions sont plus graves que d'autres.
 
Par exemple, l'ingestion d'alcool pendant la prise d'un stimulant sexuel sur ordonnance (comme le Spedra ou le Levitra) peut tromper le patient sur son état d'ébriété. Cela est particulièrement vrai lorsque le stimulant est surdosé, mais cela peut aussi se produire lorsque le patient respecte scrupuleusement la posologie. 

Le pamplemousse  et les statines

La furanocoumarine présente dans le pamplemousse entraînent une augmentation des effets de ce traitement en interagissant avec les enzymes du petit intestin et du foie. 

Ce qu’il faut retenir

En évitant les interactions médicament-aliment, on peut non seulement optimiser l’efficacité de son traitement, mais aussi réduire les risques d’effets secondaires.  En fonction du médicament, il faudra parfois espacer la consommation de certains aliments avec la prise du médicament, ou même arrêter purement et simplement d’en manger. Pour limiter les risques, il est aussi très important de lire les informations fournies par sa pharmacie en ligne, ou se tourner vers son médecin.