Service client & paiement sécurisé
Conseils pharmaciens et cryptage des données
Origine certifiée
E-Pharmacies contrôlées & agréées par les Autorités européennes
Transparence et prix compétitifs
Ordonnance médicale gratuite & promotions
Livraison rapide & discrète
Options express, chrono ou Colissimo

L'académie du sexe berlinoise

sex school

La Sex School de Berlin n'est pas une école comme les autres. C'est une plateforme en ligne où la sexualité est expliquée sans tabou et montrée sans tomber dans les diktats actuels. Cette plateforme regroupe des praticiens, des experts et des spécialistes de tous les horizons.

L'objectif est de proposer au grand public une vision réaliste de la sexualité à travers des photographies et des films. Les créateurs de cette plateforme viennent du monde du sexe. Ils se transforment en «Sex educator» pour venir en aide et répondre aux questions de leurs visiteurs. En Allemagne, la prostitution est légale. On peut même dire que Berlin fait preuve d'une grande liberté sur le sujet. Il est intéressant aussi de constater que c'est dans cette ville que se développe une contre-culture pornographique. Les pays du nord en Europe sont aussi à la pointe de cette pornographie militante qui veut faire tomber les clichés du sexe en ligne. Dans cette école, des prostituées et des acteurs pornos parlent de leurs experiences sans tabou.

Contre culture pornographique

La Sex School de Berlin s'inscrit en droite ligne de ce mouvement. Pour parler clairement, c'est une déclaration de guerre à la domination hétérosexuelle et masculine sur le monde de la pornographie. Ce combat s'est intensifié avec l'explosion des sites de streaming proposant des millions d'heures de films et scènes porno accessibles gratuitement à tous. Les autorités ont remarqué que l'âge du premier visionnage d'un film porno ne cessait de baisser et que dans le même temps le nombre de pré-ados concerné avait explosé. Face à cette réalité, il y a le camp de la prohibition et le camp de l'éducation. La Berlin Sex School s'inscrit dans ce dernier. La sexualité n'est pas la problématique, mais c'est la façon dont elle est montrée qui est dangereuse. Le constat est simple et sans concession : de jeunes ados, pour ne pas dire des enfants, découvrent la sexualité grâce au porno. Ils  vont donc prendre ce modèle comme la normalité en matière de sexualité. Ils vont ainsi reproduire des comportements où l'image de la femme est volontiers dégradée et la performance érigée en valeur cardinale. Finalement, le porno est passé d'une fiction pour adulte à un véritable phénomène de normalisation.

Une image dégradée de la sexualité

Les dégâts dans la société sont assez profonds pour que ce sujet soit devenu prégnant pour les associations de protection des enfants, des femmes, LGBT qui ont dû sensibiliser les pouvoirs publics pour trouver une solution. Force est de constater que la régulation est impossible et que les lois pour protéger les mineurs sont caduques. En France, c'est un avertissement qui apparaît en pop up prévenant l'internaute qu'il est sur un site interdit au mineur et qu'il doit quitter les lieux s'il a moins de 18 ans. Autant dire que c'est presque un label à un âge où les interdits sont des encouragements à la découverte. Face à ces impératifs dictés par les producteurs X, les jeunes, mais aussi les plus anciens sont perdus, complexes et finalement vivent mal leurs sexualités, car elle ne correspond pas aux attentes crées par l'industrie du porno.

La Sex School de Berlin à la rescousse

La Sex School de Berlin vient donc comme une bouée de sauvetage. Les acteurs pornos sont à même d'expliquer la réalité d'un tournage. Les sexologues peuvent aider et répondre à toutes les questions.

Le credo de cette plateforme « l'idée que le sexe est avant tout un lien, une connexion forte et libératoire entre deux personnes uniques. ». Cette école du sexe produit ses propres films pornographiques. Dans une interview sur le blog Manifesto, Annarella Martinez, co-fondatrice de l'école du sexe, explique la démarche militante de ce projet : « Je pense que la manière dont la société nous montre le sexe est très égoïste. C'est très focalisé, peu importe les sexualités, sur les organes génitaux ou la pénétration. C'est finalisé à jouir et non pas à vivre une belle expérience, longue et riche de sensations différentes. »

Ce porno de la "testotérone" est un ennemi redoutable. Martinez craint que les créations ne soient pas en phase avec les attentes du public habitué au « Porn Binch watching », mais elle compte aussi sur un public féminin qui ne se retrouve pas dans le rôle de la femme et la brutalité des images du porno traditionnel. Dans les films de la Sex School de Berlin, les acteurs sont invités à prendre le temps et à faire ce dont ils ont vraiment envie. On parle de porno intellectuel, mais on est encore loin d'un Aronofsk, une érection restant une érection. L'école proposera donc un univers porno, vidéos et photos, ainsi que des forums interactifs où les visiteurs pourront poser des questions à des professionnels du sexe. Bien évidemment, cette école est ouverte à toutes les formes de sexualités et à tous les genres.

C'est donc rafraîchissant de voir qu'il y a un autre chemin que la morale réactionnaire et le laisser-faire des libéraux. L’éducation permet à tout un chacun de se déterminer loin d'une industrie du sexe où le profit est le seul objectif quitte à lobotomiser toute une génération. Libérez-vous avec la Sex School de Berlin !