Service client & paiement sécurisé
Conseils pharmaciens et cryptage des données
Origine certifiée
E-Pharmacies contrôlées & agréées par les Autorités européennes
Transparence et prix compétitifs
Ordonnance médicale gratuite & promotions
Livraison rapide & discrète
Options express, chrono ou Colissimo

Abstinence: positive ou négative pour la santé?

abstinence

Dans un monde de plus en plus sexualisé, l’abstinence est un sujet vraiment tabou. La plupart du temps subie, elle n’est pas souvent un réel choix de vie. En effet, elle peut souvent être accompagné d’un vrai sentiment de frustration et de malaise, autant pour l’homme que pour la femme. Cependant, outre l’aspect mental, est-ce que l’abstinence sexuelle est positive pour notre santé physique ? Ou plutôt négative ? Découvrons ensemble les différents impacts d’un manque de sexe chez l’homme.

Quels sont les différents genres d’abstinence ?

  • Débutons avec l’abstinence délibérée : cette dernière a souvent comme origine une raison religieuse ou une cause d’élévation spirituelle. Il faut savoir que faire vœu de chasteté représente avant tout à un chemin de pensée ayant pour finalité d’aller au-delà de ses simples pulsions animales. C’est également le cas des individus qui sont entièrement désintéressés de la sexualité. En effet, ces derniers n’en éprouvent tout simplement pas le besoin, par absence de désir (libido moindre ou absente) ou par dégoût (on nomme ces personnes les asexuels). Sachez qu’il est également possible d’effectuer le choix de l’abstinence à la suite d’une déception en amour pouvant se définir par une étape de non-désir. Même si à côté de cela, on peut poursuivre avec la masturbation.
  • Ensuite, l’abstinence temporaire : cela est notamment le cas pour une période de célibat s’étirant dans le temps. Même si les pratiques en solo peuvent toujours être de la partie, on est alors sevré de la satisfaction du désir sexuel à deux. Plus la période est grande, plus le manque de sexe engendre des frustrations au niveau psychologique.
  • Et enfin, l’abstinence définitive : malheureusement, cette dernière concerne les individus touchés par des pathologies ainsi que des handicaps compliqués.

Conséquences de l'abstinence

Quelles sont les conséquences psychologiques de l’abstinence sexuelle ?

Récemment, une étude a tiré comme conclusion que parmi 25% des dames et environ 15% des hommes qui disaient ne pas faire l’amour, près de 26% n’en souffraient pas. Ainsi, le manque au niveau sexuel, lorsque ce dernier n’est pas souhaité, est souvent en lien direct avec une solitude affective qu’il est difficile d’accepter. C’est bel et bien cette douleur psychologique qui engendre bon nombre de conséquences négatives sur le long terme. D’ailleurs, voici un listing de ces derniers :

  • Tout d’abord, la perte d’estime de soi : en effet, une sexualité libérée et épanouie permet d’être désirable au yeux de l’autre. Ainsi, elle optimise l’ego (surtout avec l’émission d’hormones dans l’organisme à la suite de l’acte sexuel). L’abstinence par contre engendre pour sa part l’effet inverse mais aussi une nette baisse de la confiance.
  • Hausse du stress : l’absence de relations sexuelles récurrentes inhibe le corps. Ainsi, la pression sanguine ne baisse pas. Conséquence majeure : le stress est de plus en plus présent dans la vie de tous les jours.
  • Et enfin, baisse de l’appétit sexuel : moins on fait l’amour, moins on veut le faire. Cependant, soyez rassuré : la libido se remet en route lorsque l’équipement fonctionne de nouveau.

Les conséquences physiologiques de l’abstinence sexuelle

Outre les conséquences psychiques, l’absence de sexe peut également avoir des conséquences au niveau du corps :

  • Dégradation du système immunitaire : il faut savoir que la sexualité contribue à optimiser les défenses naturelles. Effectivement, faire l’amour permet de libérer la sécrétion d’immunoglobuline A. Il s’agit d’un réel renfort face aux virus ainsi qu’aux infections. De cette façon, vous prenez le risque de tomber malade plus régulièrement.
  • Dysfonction érectile : la totalité des études faites par rapport à cela concluent toutes à la même chose : si votre activité sexuelle se stoppe (on inclus la pratique de la masturbation), les soucis d’érection seront alors de plus en plus fréquents. On peut comparer cela à quelqu’un qui stoppe le sport et qui voit par conséquent ses différentes capacités fondre à vue d’œil. 
  • Sécheresse vaginale : le vagin peut avoir plus de soucis afin de s’humidifier après une abstinence s’étirant dans le temps. Il est possible de comparer cela avec un équipement un peu rouillé ayant des difficultés à redémarrer. Afin de remédier à ce problème, il suffit tout simplement de se reconnecter à son désir et d’intensifier ses pratiques sexuelles !
  • Et enfin, cancer de la prostate : il a été prouvé, via une étude, que les hommes jouissant de façon régulière (plus exactement 21 fois chaque mois) avaient moins de chances d’avoir un cancer de la prostate. Effectivement, cela baissait de vingt pourcents le risque.

Quelles sont les conséquences sur le couple ?

En règle générale, l’abstinence dans un couple est quelque chose de plutôt négatif. En effet, quand on fait l’amour avec son ou sa partenaire, cela permet d’optimiser la bienveillance mais également le lien entre deux personnes. Ainsi, si l’acte sexuel engendre du plaisir, c’est parce qu’on émet lors de ce dernier de l’ocytocine, de la dopamine, sans oublier les fameuses endorphines. Ce mélange engendre un profond sentiment de bien-être, et par conséquent cela offre des bénéfices qui sont plus que positifs sur le couple. Sans rapports sexuels, la bienveillance entre les deux personnes va se dégrader au fil du temps. En outre, sans les fameuses sécrétions hormonales, on supporte nettement moins bien le stress. Ainsi, la tension artérielle part à la hausse. Si le phénomène qu’est l’abstinence sexuelle demeure, une diminution de la libido va alors arriver. Chez une femme, être moins désirée par son homme engendre bon nombre de conséquences. En effet, pour elle, être regardée d’une façon positive à travers les yeux de l’autre est primordial.

Et pour les bienfaits de l’abstinence ?

Bienfaits chez la femme

S’il y a infection, l’abstinence sexuelle est recommandée, voire même obligatoire afin de soigner une infection conséquente. Même chose après un accouchement compliqué ayant engendré une déchirure. En effet, dans ce cas, les rapports sexuels ne sont pas du conseillés tant que la cicatrisation n’est pas finalisée. Concernant l’IVG, nous vous recommandons également de ne pas faire l’amour tant que les saignements demeurent. En outre, sachez que cela permet de ne pas attraper d’infections. Niveau durée, comptez tout de même entre deux semaines et un mois à la suite de l’IVG. Outre cela, on peut au final affirmer, que les uniques bienfaits de l’abstinence sont le fait d’être certaine ne pas tomber enceinte ainsi que le fait d’éviter d’attraper des MST.

Et chez l’homme ?

Pour ces messieurs, on ne connaît toujours pas un seul point positif lié à l’abstinence. Au contraire même ! Effectivement, il est essentiel de veiller à éjaculer régulièrement. Evidemment, s’il y a infection ou MST, l’abstinence demeure tout de même indispensable pour une guérison optimale.